Formations de perfectionnement en Médecine Traditionnelle Chinoise

Recherche sur les syndromes de stagnation du Qi et du Sang dans le cancer du foie


Le terme de « cancer du foie » ne fait pas partie du vocabulaire de la médecine traditionnelle chinoise, mais il en recoupe beaucoup de termes techniques spécifiques évoquant notamment les masses et accumulations : Zhi Ju, Bo Zhang, Gan Zhi, Fu Liang, Huang Dan, etc.  Il existe dans les textes classiques d'innombrables références établissant que la formation des masses (auxquelles le cancer appartient) est intimement liée à la stagnation de Qi et de Sang. Et bien sûr, en retour, le développement des masses va encore aggraver la stagnation du Qi et du Sang, formant ainsi un cercle vicieux, vicieux au point d'être mortel !    

Il existe en fait de multiples sortes comme cancer primaire du foie et aussi plusieurs classifications; par exemple, dysharmonie Foie/Rate, vide de Qi avec stagnation de Sang, chaleur-humidité du couple Foie/VB, congélation du Sang par le froid, vide de Qi et de Yin, etc. Mais dans toutes ces différentes formes, il existe toujours à un degré plus ou moins important un syndrome de stagnation de Qi et de Sang (qi zhi xue yu). Selon de très nombreuses recherches récentes, toutes effectuées selon des angles différents, parmi tous les syndromes répertoriés pour le cancer du foie, c'est toujours le syndrome de stagnation de Qi et de Sang qui est le plus fréquent.   

Quel que soit le stade du cancer du foie, I, II ou III, il y a aussi plus ou moins une stagnation du Qi et de Sang du Foie; c'est donc un phénomène qui existe du début à la fin du cancer, quelle que soit la phase. Dans la phase initiale, la stagnation du Qi et de Sang du Foie  est liée à un vide de Qi du Rein et de la Rate et à une accumulation de Tan; dans les phase médiane et terminale, elle est plutôt liée à un vide qui ne cesse de s'aggraver, souvent un double vide de Qi et de Yin. Par conséquent, quel que soit le type de cancer primaire du foie auquel on a affaire, dissiper la stagnation de Qi et de Sang reste un principe de traitement fondamental. Toutefois, en appliquant ce principe, il convient de faire attention à un certain nombre de points...   


Principes à observer dans la mise en application


1. Ne pas faire circuler trop violemment   

Faire circuler le Qi et surtout le Sang de manière excessive risque de provoquer des phénomènes hémorragiques, surtout dans la phase terminale où la fonction de coagulation du sang est touchée.  Il faut être particulièrement prudent lorsque la stagnation du Qi et d Sang n'est pas le syndrome principal, surtout dans les syndromes de vide comme le vide de Yin du Rein et du Foie.   

2. Ne pas affaiblir l'orthodoxe   

Plus le stade du cancer est avancé, plus le vide est important ; or, faire circuler le Qi et surtout le Sang à l'excès peut aussi aggraver le vide. Il faut donc faire attention de choisir des produits capables de faire circuler le Qi et le Sang sans affaiblir l'orthodoxe, comme San Qi ou Dan Shen. Toutefois, en phase terminale où le vide est généralement important, ces produits ne suffisant pas non plus et il faut les combiner avec des produits permettant de tonifier le Qi et/ou le Yin.   

 3. Choisir des produits pouvant aussi traiter l'hémorragie   

Certains spécialistes pensent que trop faire circuler le Sang peut non seulement provoquer ou aggraver des phénomènes hémorragiques, mais favoriser le développement de métastases. Il faut donc être prudent et choisir de préférence des produits capables à la fois de faire circuler le Sang et de calmer l'hémorragie, par exemple, chi shao, xian he cao, etc.   

4. Combiner avec des produits capables de ramollir le dur   

Enfin, afin de faciliter la réduction des tumeurs, il est intéressant de combiner les produits faisant circuler le Qi et le Sang avec des produits capables de ramollir le dur. Les produits qui ne font que faire circuler le Sang seront insuffisants à eux tout seuls pour réduire les tumeurs.     


Article originel   

上海中医药杂志, 弟46卷总505期, 2012年2月  
气滞血瘀型肝癌的研究进展 

Journal de l'Université de MTC de ShangHai, n° 505, Février 2012, p. 79 
Avancées dans la recherche sur les syndromes de stagnation de Qi et de Sang dans le cancer du foie.   

Traduit et adapté par Jean-Christian Raoux            


Téléchargez l’article entier